Arnaques au CPF : nos recommandations

Arnaques au CPF : nos recommandations

Le CPF, pourquoi et pour qui ?

 Tout salarié ou demandeur d’emploi peut créer son Compte Personnel de Formation sur lequel il aura un montant en euro, destiné à suivre une/ des formation(s). Le CPF est destiné aux travailleurs du secteur privé et public, salariés ou non. 

Ce montant est calculé en fonction du temps de travail effectué et sert donc à couvrir totalement ou partiellement les frais de formation.

Comment ?

Vous pouvez cumuler jusqu’à 5 000 euros de droits ! Les formations que vous suivrez sont donc destinées à renforcer vos acquis, ou alors d’acquérir de nouvelles compétences.

Pourquoi ?

Pour maintenir son employabilité, retrouver du travail, acquérir des compétences et bien sûr pour évoluer dans sa carrière !

Attention aux arnaques !

Seulement, depuis des mois, vous avez sans doute déjà reçu des tentatives de contact de la part de personnes se faisant passer pour « Mon Compte Formation », prétendant travailler pour le « CPF ». SMS, appels, mails… tous les moyens sont bons pour eux afin de prendre contact avec vous, jusque’à ce que vous mordiez à l’hameçon.

Nous vous conseillons vivement de ne pas cliquer sur les liens contenus dans les messages et les mails, et évidemment de les supprimer.

Pour les appels reçus de personnes se déclarant comme étant « votre conseiller CPF », voici les démarches à faire :

  • Ne jamais donner vos identifiants (numéro de sécurité sociale et identifiants France Connect), ni votre mot de passe.
  • Ne jamais transmettre d’informations personnelles au téléphone
  • Ne jamais cliquer sur les liens reçus par SMS ou par mail
  • Dites à votre interlocuteur/trice que vous n’êtes pas intéressé(e) par une formation
  • Renseignez-vous bien sur la formation avant de vous engager
  • Raccrochez et bloquez le numéro de téléphone qui vous a appelé !

Vous êtes victime d’une escroquerie dans les cas suivants :

  • Vous avez été inscrit à une formation à votre insu
  • Vous n’arrivez plus à vous connecter et pensez avoir été piraté
  • Vous avez communiqué votre identité et votre numéro de sécurité sociale à un organisme suspect

Que faire si j'ai été victime d'une arnaque ?

Dans un premier temps, contactez sans attendre la caisse des dépôts et consignations via ce mail DFP_MCF_Gestion-des-Droits-et-Formations@caissedesdepots.fr en remplissant préalablement ce formulaire (https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-public/sites/default/files/2022-01/formulaire%20signalement-16-12.pdf) et en l’ajoutant en pièce jointe du mail. 

Ensuite, vous devez :

  1. Changer immédiatement votre mot de passe
  2. Consulter les informations disponibles sur votre compte formation
  3. Conserver les preuves
  4. Contacter la plateforme Info Escroqueries pour être conseillé
  5. Déposer plainte

Ce mardi 8 février s’est réuni pour la première fois le comité de pilotage ministériel en charge de lutter contre le démarchage abusif et la fraude au compte personnel de formation, composé de la ministre du travail Elisabeth Borne et le ministre des comptes publics Oliver Dussopt.

Ensemble, ils ont mis en place un plan d’action pour lutter contre ces fraudes :

  • Un renforcement de la lutte contre le démarchage abusif : les titulaires d’un compte caf ayant été victimes de démarchage abusif sont invités à le signaler dans une rubrique spécifique sur Mon Compte Formation. Egalement, les publicités trompeuses de la part d’influenceurs font systématiquement l’object de poursuites dès lors qu’elles sont signalées.
  • Une intensification de la lutte contre la fraude : une cellule spécifique a été crée au service de renseignement financier (TRACFIN). Egalement, de la prévention a été faite auprès des professionnels. D’autres actions seront encore mises en place et intensifiées dans les prochains temps. 

Ce comité se réunira mensuellement et a pour but de stopper ces arnaques à répétition.

« Les agents de l’État ne vous appelleront jamais pour vous proposer une formation« , alerte la Caisse des Dépôts. 

Le seul moyen d’accéder à vos droits, c’est ici, et c’est tout ! 

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire