Le référent handicap : un rôle clé dans les entreprises

Le référent handicap : un rôle clé dans les entreprises

La nomination d’un référent handicap est obligatoire depuis septembre 2018 dans toutes entreprises de plus de 250 salariés. Ce rôle est un acteur-clé dans la vie et dans la politique de l’entreprise.

Sous l’impulsion de la loi Avenir professionnel, la désignation d’un référent handicap est en « charge d’orienter, d’informer et d’accompagner les personnes en situation de handicap ». La présence d’un référent handicap permet de renforcer la sensibilisation, l’accompagnement et la gestion du personnel.

Avec cette loi, le référent handicap répond à un enjeu de professionnalisation. Il sera en charge d’incarner la question du handicap dans la vie de l’entreprise au sens large. Par le biais de son rôle, il doit être suffisamment doté de connaissances techniques, pratiques et théoriques afin que toute l’entreprise puisse évoluer ensemble et dans une même vision.

Le référent handicap doit construire et mobiliser l’ensemble des acteurs (les collaborateurs, managers, directions, recruteurs, CSE, fournisseurs, etc.) 

Le référent handicap favorise l’insertion et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Il doit pour cela identifier les besoins spécifiques dans l’entreprise, définir les réponses à apporter et assurer le suivi de la politique globale handicap. Pour autant, il ne peut pas être le seul à agir. Il doit construire une équipe « pluriprofessionnelle » composée d’acteurs internes à l’entreprise (managers, recruteurs, médecine du travail, comité économique et social) et externes (Agefiph, maison départementale des personnes handicapées, etc.). »

Les tâches peuvent être très différentes entre deux référents handicap, notamment en fonction du temps dont ils disposent. En effet, si certains référents handicap sont embauchés à temps complet, d’autres ne sont employés qu’à temps partiel. Certains sont même mutualisés entre plusieurs entreprises. Les grandes structures ont quant à elles tendance à disposer de plusieurs référents handicap, comme chez Thales où un référent a été placé sur chacun des 50 sites du groupe. Le rôle du référent handicap peut également varier selon qu’il soit rattaché, par exemple, au service de santé au travail ou à la direction des ressources humaines.

personne en situation de handicap suivant une formation

Pour que l’entreprise puisse continuer à fonctionner et à évoluer, le rôle du référent est stratégique afin que chacun puisse participer. Il favorise l’évolution opérationnelle pour l’entreprise. Le référent handicap doit ainsi être placé au cœur des structures opérationnelles afin que ce dernier puisse influer sur des décisions liées à son rôle.

L’entreprise doit doter le ou les référents handicap de leviers suffisants permettant de pouvoir mener à bien son rôle clé. Il ne faut pas oublier que les situations de handicap en entreprise sont plus fréquentes qu’on ne le croit. « En France, une personne sur dix est en situation de handicap, et une sur six est en situation invalidante ». 80 % des handicaps ou ayant des maladies s’acquièrent au fil de la vie, et donc durant la vie professionnelle. Lorsqu’un salarié est confronté à cette situation, son environnement de travail doit lui permettre de continuer à travailler et permettre à l’entreprise de continuer à tourner.

Article suivantRead more articles

Laisser un commentaire